bandeau ULaval
Laboratoire de recherche - PERƒEVAL
Accueil > Publication de deux nouveaux Cahiers de la performance et de l’évaluation.
    Imprimer

Publication de deux nouveaux Cahiers de la performance et de l’évaluation.

04/21/2011

Steve Jacob (dir.), L’évaluation face aux défis de la professionnalisation et de l’éthique, Cahiers de la performance et de l’évaluation, n° 3, Québec, 2011.
Les évaluateurs, à travers les sociétés nationales d’évaluation, s’engagent de plus en plus dans des processus de professionnalisation qui visent à donner plus de visibilité, de respectabilité et de crédibilité à la pratique évaluative. Comme le révèle ce numéro, l’éthique professionnelle occupe bien souvent une place marginale dans ces réflexions. L’objectif de ce numéro est d’étudier les processus professionnalisation et de développement d’une culture éthique au sein de la pratique évaluative.Les trois chapitres qui constituent ce numéro s’intéressent au lien théorique et empirique qui unit la professionnalisation et l’éthique. À partir d’une revue de littérature, le premier chapitre (M. Mbaïrewaye) dresse un portrait de la recherche en éthique évaluative, recense les problèmes éthiques auxquels sont confrontés les évaluateurs et présente les énoncés prescriptifs qui sont adoptés pour éviter ou surmonter les problèmes éthiques. Les deuxième  et troisième chapitres, plus empiriques, étudient la dynamique de professionnalisation au Canada et au Québec. À travers l’expérience de la professionnalisation, non aboutie, de la Société québécoise d’évaluation de programme (SQEP), le deuxième chapitre (S. Jacob) illustre la place secondaire dévolue à l’éthique et les difficultés que génère une entreprise de professionnalisation pour une société d’évaluation. Enfin, en s’appuyant sur le vécu et l’imaginaire des évaluateurs canadiens, le troisième chapitre (S. Jacob) cerne les caractéristiques attendues d’un « professionnel » de l’évaluation y compris en ce qui a trait à la compétence éthique. Cette enquête met en évidence le fait que la plupart des répondants reconnaissent avoir été confrontés à des problèmes éthiques lors de la réalisation d’une évaluation. 

Pierre-Marc Daigneault (dir.), Les approches théoriques en évaluation, Cahiers de la performance et de l’évaluation, n° 4, Québec, 2011.
D’orientation prescriptive et pratique, les théories évaluatives guident l’évaluateur en ce qui a trait la conception et de l’organisation de l’évaluation. Elles mettent ainsi de l’avant certaines valeurs et façons de faire concernant la pertinence de l’évaluation, ses visées, ses méthodes ainsi que le rôle de l’évaluateur et des parties prenantes. Or, à bien des égards, la théorie en évaluation semble souffrir de négligence « bénigne » de la part de ceux qui pratiquent l’évaluation des programmes publics. Si les évaluateurs mobilisent un coffre à outils impressionnant qui comprend moult devis, méthodes, instruments et techniques, les approches théoriques censées guider la pratique de l’évaluation ne semblent pas toujours en faire partie. L’évaluation ne se résume pourtant pas à l’application mécanique de méthodes.  Ce numéro vise à pallier ce manque, en offrant de stimulantes contributions en français plus que bienvenues sur le thème des approches théoriques en évaluation.Un bref état de la question sur la nature et le rôle de la théorie en évaluation est d’abord présenté (P.-M. Daigneault). Suivent trois contributions présentant chacune une approche évaluative offrant des perspectives différentes sur la pratique de l’évaluation : l’évaluation habilitative ou empowerment  evaluation(J.-F. Bélanger), l’évaluation affranchie des objectifs ou goal-free evaluation (H. A. Rabearivelo et J. Lamouri) et l’évaluation démocratique délibérative (F. Théberge). Dans « Des théories pour comprendre et agir », une praticienne chevronnée de l’évaluation partage ses réflexions sur le rôle et la valeur de la théorie en évaluation (A. Dignard). 


bouton admin© Laboratoire PerƒEval 2008. Conception et réalisation, Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).