bandeau ULaval
Laboratoire de recherche - PERƒEVAL
Accueil > Impact = Contenu x Influence: un article du président sortant de la SCÉ
    Imprimer

Impact = Contenu x Influence: un article du président sortant de la SCÉ

11/17/2016

Un article a été publié récemment dans la série Evaluative Voices du Northern Institute (NI) de l'Université Charles Darwin University (CDU), intitulé Impact = Content x Influence: Evaluation, evidence and policy in Canadian Government et écrit par Benoît Gauthier (ÉA; président du Réseau Circum inc.; fellow honoraire du NI/CDU, président sortant de la SCÉ et trésorier de l'OICE). Dans cet article, l'auteur soulève trois points : la conception des politiques fondée sur des faits n’existe nulle part; l’infrastructure canadienne visant la conception des politiques fondée sur des faits est complexe, et dans la dynamique de l’élaboration des politiques, même si les faits comptent peu dans l’équation, il existe certains facteurs qui peuvent néanmoins accroître les chances de les utiliser.

Gauthier présente l’équation Impact (des faits sur les politiques) = Contenus x Influence. Le terme Contenu renvoie au produit Quantité x Qualité x Accès x Cohérence des éléments de preuve. Le concept Influence inclut les composantes de Crédibilité x Cohérence x Moment opportun x Auto-examen x Opportunisme.

À l’aide de ces concepts, Gauthier illustre la manière dont les producteurs de données probantes, incluant les évaluateurs, peuvent accroître l’influence des faits dans la conception des politiques :

  1. planifier une collecte de données plus systématique et des études à la conception plus rigoureuse de manière à ce que les solutions potentielles soient liées au problème (qualité du contenu);
  2. documenter davantage la situation problématique et ses dynamiques (qualité du contenu);
  3. préparer des synthèses d’information sur le problème (accessibilité du contenu);
  4. présenter les faits d’une manière qui fait écho aux préconceptions des décideurs (cohérence du contenu);
  5. acheminer les éléments de preuve par le biais de groupes d’intérêt ou d’experts à qui les décideurs font confiance (crédibilité et cohérence de la source);
  6. conduire une analyse stratégique du paysage politique afin d’anticiper les problèmes sociaux qui pourraient influencer l’agenda des décideurs et assurer au moment approprié la disponibilité des éléments de preuve (moment opportun);
  7. mener les combats qui peuvent être gagnés et passer à autre chose lorsque les décideurs ne sont pas ouverts à considérer les faits (auto-examen du décideur);
  8. identifier les renseignements qui sont les plus susceptibles d’alimenter le débat public dans le sens d’une prise de décision éclairée (opportunisme).

Source : http://evaluationcanada.ca/fr/nouvelles/7243

 


bouton admin© Laboratoire PerƒEval 2008. Conception et réalisation, Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).